Trump élu : les américains sont ils stupides ?

La victoire remportée par Donald Trump, le 45ème président des États-Unis, qui vient d’être élu défie toute attente. Le milliardaire magnat à la tête d’un empire immobilier hérité de son père, est en effet une figure peu connue dans le milieu politique. Et il n’a jamais d’ailleurs occupé une fonction publique. Son univers tourne uniquement autour des émissions de la télé-réalité et des salles de réunion. C’est là qu’il a montré son savoir-faire. Or cet outsider indépendant est en tête des élections pour la primaire républicaine et a su séduire la majorité des électeurs américains face à sa rivale démocrate Hillary Clinton. Quelles sont les circonstances qui ont favorisé l’élection de ce fils à papa ou faut-il croire que les Américains sont-ils stupides. Le point.

Une figure qui incarne renouveau

Lors de sa campagne électorale, Donald Trump a fait une promesse aux Américains de situation modeste qu’il les rendra tout aussi prospères que lui s’il est à la tête du commandement du pays. Il a ainsi prétendu qu’il peut diriger l’Amérique comme il gère son entreprise. Et il ne se gêne pas à lancer des attaques contre ses rivaux avec son langage outrancier : « ont-ils déjà été à la tête d’une entreprise ? ». En tout cas, disposant de 4,5 milliards, il a lui-même financé sa campagne et se fait fort de son indépendance, qu’il ne plie pas sous les ordres des lobbies ou de personne. Ses discours musclés redonnent ainsi l’espoir à un Amérique méfiant de la politique de ses politiciens, surtout depuis le scandale du Watergate.

hillary-vs-trump-americain-stupide

Maître du show

Se montrant misogyne et impoli, il a provoqué Hillary sur Twitter en postant comment « pourrait-elle satisfaire son pays si elle ne satisfait pas son mari ? ». Il se réfère ainsi au scandale Bill Clinton en 1998. Les Américains étant toujours puritains, cette tactique a produit sûrement son effet. De la même façon, il a qualifié le sénateur John MacCain de looser mais non pas un héros de guerre parce qu’il était déjà prisonnier. Trump a mis KO ses concurrents avec cette façon tranchante de s’exprimer parce que les autres affichent des schémas décents et se montrent politiquement correct. Lors du débat entre les candidats républicains le 06 août, Trump est devenu le clown en bousculant les codes avec sa façon de ne pas aborder les questions de fond mais de critiquer le personnage. Bon nombre des électeurs qui ont voté pour lui pensent qu’il n’a pas l’étoffe d’un politicien. Son style c’est de choquer les gens pour marquer leurs mémoires afin de gagner en notoriété pendant la campagne électorale. La polémique a repris de plus belle en sa faveur que ce soit sur Twitter ou Facebook ou sur le site pro-Trump Atlantico. Ce dernier clame haut et fort que les autres candidats à la présidence sont médiocres comparés à lui. Pour en revenir à son slogan « make America great again », avec sa politique anti-Obama et raciste (il déteste les noirs qui comptent son argent) et qui se veut en même temps être la porte-parole de la majorité silencieuse et des déclassés, comment comptera-t-il gérer l’Amérique ? Qui vivra, verra. En attendant vous pouvez voyager pour vous détendre, et pourquoi pas la-bas ?